Le bilan négatif des soldes d'hiver profite aux ventes privées

Rédigé par pour BVP Aucun commentaire

La Confédération des commerçants de France a déclaré sans surprise que le bilan des soldes d’hiver est négatif, au profit - entre autres - des ventes privées en ligne qui ont su tirer leur épingle du jeu. Le climat sanitaire ayant été défavorable aux commerçants, de multiples consommateurs se sont tournés vers les opérations promotionnelles proposées en décembre 2020 et janvier 2021.

Les chiffres qui reflètent la crise des soldes d’hiver

Comparé aux soldes d’hiver 2020, les soldes d’hiver 2021 on fait apparaître une baisse de chiffre d’affaires de 78 % pour les commerçants ayant répondu à un sondage. Les stocks des magasins étaient pourtant élevés, voire très élevés, pour quasiment les deux tiers des sondés. Ils enregistrent en moyenne une baisse de leur vente comprise entre 15 et 30 %.

Les raisons de cette catastrophe commerciale n'ont de secret pour personne : entre couvre-feu à 18 heures, confinement le week-end dans certaines régions et crainte de la contagion, la Covid a eu raison du secteur. Dans ce contexte peu enclin aux sorties, les consommateurs se sont rués en masse vers les ventes privées en ligne, qui ont proposé des très belles promotions durant tout le mois de décembre 2020, mais aussi durant la période des soldes.

La conjoncture n’était vraiment pas faite pour que les commerçants puissent pleinement tirer profit des soldes d’hiver 2021.

Comment rendre les soldes plus attractifs ?

Les soldes ne donnant plus satisfaction à la clientèle, comment faire pour les rendre plus attractifs ? La Confédération des commerçants de France a proposé des pistes de relance et fait part des réponses émises lors de son sondage. 38 % des commerçants interrogés souhaiteraient le maintien du système actuel, contre 44 % qui seraient prêts à un nouveau rythme de quatre périodes de soldes chaque année, en fonction des saisons.

En attendant un changement éventuel et en dépit des difficultés, le moral des commerçants reste plutôt bon concernant leurs perspectives. 44 % d’entre eux paraissent optimistes, même si les mois qui arrivent réservent encore des défis. Ils vont par exemple devoir faire face encore et toujours à la crise sanitaire, sans compter la gestion de leurs stocks, le paiement des loyers et, pour certains d’entre eux, la numérisation de tout ou partie de leurs commerces.

La situation sanitaire profite aux ventes privées

Les sites de ventes privées tels que Bazarchic ou Showroomprivé arrivent à faire des bénéfices (cf. cet article de LSA) là où les commerçants traditionnels ne trouvent plus leurs comptes. La Covid, les confinements, le couvre-feu ne sont pas des éléments propices à faire sortir les Français. Reclus chez eux, les consommateurs se sont pris d’une nouvelle passion pour les sites e-commerce.

Sans compter que ces derniers ne font pas l'objet d'une réglementation spécifique comme les soldes et peuvent ainsi en faire profiter les internautes tout au long de l’année. Auparavant, on aimait flâner dans les rayons, faire des essayages, mais encore une fois, la pandémie est passée par là. Pourquoi sortir de chez soi et prendre le risque de croiser du monde, alors que je peux faire ma sélection de vêtements de chez moi et me faire livrer directement dans ma boite aux lettres ?

Si cette situation persiste, nos commerçants vont devoir faire appel à toute leur créativité pour que les consommateurs se déplacent à nouveau directement chez eux. Que vont nous réserver les soldes d’été ?

Rédiger un commentaire

Quelle est le premier caractère du mot xrfm3 ?