Voyage Privé

VoyagePrive.com double son chiffre d’affaires en 2010

Rédigé par pour BVP 1 commentaire

Le site de ventes privées de voyages est passé de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009 à plus de 200 millions à la fin de son exercice fiscal 2010. Et confirme ainsi son ascension fulgurante depuis 2006.

En 2010, VoyagePrive.com a doublé son chiffre d’affaires en passant la barre des 200 millions d’euros, avec un résultat net de 7%. Un exploit pour ce site, lancé en juin 2006 par Denis Philippon, ancien p-dg de Lastminute et David Bastian, ex directeur marketing et produit chez Lastminute. «Le fait d’avoir démarré à une bonne époque, avant la crise, nous a bien aidés», se souvient Denis Philippon, en déplacement à Paris pour présenter les résultats de Voyage Privé. «Mais c’est aussi le choix de placer nos membres au cœur de notre problématique qui a fait le succès du site». La communication virale a fait le reste. D’ici trois ans, le p-dg du groupe a une ambition forte et affichée: «atteindre un milliard d’euros de chiffre d’affaires et introduire la société au Nasdaq». En attendant, en 2010, ce sont plus de 700000 personnes qui ont voyagé via VoyagePrive.com, avec un panier moyen de 800€.

Symbole de ce succès, VoyagePrive.com est désormais installé à Palo Alto, au cœur de la Silicon Valley. Car la firme s’est attaquée au marché nord-américain au printemps dernier. Un challenge pour le moins audacieux pour un marché sur lequel le nombre d’acteurs des ventes privées a explosé en trois ans. «Comme tout marché étranger, les États-Unis possèdent des spécificités qu’il faut connaître», explique Denis Philippon. Tout d’abord, c’est un marché détenu par de grands groupes déjà bien implantés. Ensuite, les internautes américains sont plutôt adeptes de produits domestiques type croisières ou chambres d’hôtels. «À l’inverse des Français, qui voyagent beaucoup plus à l’étranger, notamment dans les pays du Maghreb», précise-t-il. Autre différence, la communication. Pour faire connaître ses offres et ses produits, le site a recours aux réseaux sociaux type Facebook, mais aussi à la blogosphère et ses blogueurs influents. Un moyen simple d’utiliser la viralité qui a fait le succès du site depuis ses débuts. Et d’économiser les investissements sur de la publicité on line, «beaucoup plus coûteuse aux États-Unis qu’en France», souligne-t-il.

L’international dans la ligne de mire

La France, reste en revanche, le cœur d’activité du site et la première source de chiffre d’affaires. «L’international, qui comprend l’Espagne, l’Italie, la Grande-Bretagne et les États-Unis, représente 12% de l’activité du groupe. Pour l’année prochaine, nous prévoyons d’atteindre 20% à 25%», assure Denis Philippon. Pour cela, le groupe mise sur trois axes de développement. Transformer l’essai aux États-Unis, accélérer son activité en Grande-Bretagne et lancer un ou deux pays européens supplémentaires. S’il n’a pas encore définitivement arrêté la liste des pays visés, l’Allemagne, la Pologne et la Russie font partie des régions à l’étude. Aussi, le site veut capitaliser sur ses produits, principalement constitués de produits de marques, mais aussi de luxe (palaces), de charme (riads, villas, chambres d’hôtes), produits thématiques (thalasso, spa, etc.), produits insolites (tour en hélicoptère), avec une dimension prix, ici, capitale. En effet, les réductions par rapport au marché traditionnel pouvent atteindre 70%. Et pour parfaire l’ensemble, Denis Philippon entend bien s’attaquer aux nouveaux usages de la mobilité, avec le lancement de l’application VoyagePrive pour iPhone, d’ores et déjà téléchargée plus de 125000 fois en France, mais aussi des applications pour Android et iPad.

Source : Ecommercemag

1 commentaire

#1  - a attribué une note de 2/5 et a dit :

Bonjour,

Je lis avec une grande attention que Voyage privé.com réalise un CA de 100 millions d’euros. Ravi pour eux… Si le CA pour l’instant se porte bien, qu’en est il de son SAV lorsque les séjours vendus ne se passent pas comme il faut. J'ai eu des échanges de mail surprenants, un ton agressifs, accusateurs et désinvoltes !

Répondre

Rédiger un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot pabk ?